Page d’accueil

L’avenir de la Nouvelle-Calédonie

Consultation des corps intermédiaires de la société calédonienne du 25 janvier au 15 avril 2021

La consultation des corps intermédiaires de Nouvelle-Calédonie est maintenant terminée. Vous pouvez toujours consulter les contributions des participants et la bibliothèque.

Objectifs de la consultation des corps intermédiaires

Les corps intermédiaires de la société calédonienne (associations, syndicats, patronats, clusters, chambres consulaires, ordre des professionnels, think tanks, etc.)  sont appelés à se prononcer sur les grandes thématiques et les notions fondamentales associées à la réflexion sur l’avenir de la Nouvelle-Calédonie (identité, souveraineté, …).

Cette plateforme a pour objectif de donner la possibilité aux corps intermédiaires de participer au dialogue actuellement engagé par le ministre des Outre-mer avec les acteurs politiques en apportant une contribution publique à ce débat. Les contributions déposées en ligne pourront être complétées par un entretien sous forme d’audition.

La consultation des corps intermédiaires s’inscrit dans le cadre de la consultation de la société calédonienne, décrite ci-dessous et lancée suite à l’annonce du ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu.

La consultation de la société calédonienne

Le ministre des Outre-mer s’est déplacé en Nouvelle-Calédonie au lendemain du référendum du 4 octobre 2020, avec pour objectif de renouer le dialogue entre les forces politiques calédoniennes, à la veille de la fin de l’Accord de Nouméa.

Après avoir réuni dix représentants des forces politiques calédoniennes le 29 octobre 2020 sur l’Ilot Leprédour et entamé les discussions, le ministre des Outre-mer souhaite prolonger la dynamique dans les mois à venir.

C’est ce qu’il a confirmé dans son allocution aux Calédoniens le 11 janvier 2021.

L’État souhaite élargir les échanges sur l’avenir institutionnel à la société civile dans son ensemble : monde économique, associatif, élus locaux … mais également entendre tous les Calédoniens.

Pour cela, un certain nombre d’outils et de méthodes seront mis en place dans les meilleurs délais et pilotés par Laurent Prévost, Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie.

Ce projet sera articulé autour de cinq dispositifs, visant à recueillir les contributions des différents acteurs de la société calédonienne :

  • Une écoute profonde menée grâce à une étude qualitative sur la base d’échanges en face-à-face avec un enquêteur, et une étude quantitative au moyen d’entretiens téléphoniques.
  • Une plateforme numérique destinée à la consultation des corps intermédiaires avec possibilité que ces derniers soient reçus en audition. Le site met également à disposition une bibliothèque numérique.
  • La participation de la jeunesse au débat sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie.
  • Le dialogue avec le monde économique et social.
  • L’implication des maires.

Les thématiques suivantes sont abordées dans le cadre de cette consultation :

  • Indépendance et souveraineté au XXIème siècle
  • Identité française dans le Pacifique
  • Liens avec la France

Ainsi que trois thèmes évoqués dans le discours du Président de la République du 5 octobre 2020, au lendemain du second référendum :

  • Défi climatique et enjeux environnementaux
  • Développement économique et répartition des richesses
  • Place de la Nouvelle-Calédonie dans l’axe Indopacifique